Menu Fermer

Comment investir responsable ?

À la suite des crises financières survenues le monde, les populations sont devenues beaucoup plus soucieuses de l’utilisation qui est faite de leurs placements par les assurances et les banques. C’est ce qui a donné naissance au concept d’investissement responsable dont l’objectif est d’appliquer un certain nombre de principes éthiques, sociétaux et environnementaux aux placements financiers. Cette tendance vieille de plus d’un siècle a aujourd’hui conduit à des mouvements tels que les investissements solidaires, des placements écoresponsables, etc. En France comme dans la plupart des pays européens, elle est utilisée pour coupler les valeurs environnementales, sociétales et de gouvernance avec offre d’investissement proposé par les institutions financières. Alors, investir responsable ! Cela vous tente ? Découvrez ici comment procéder.

Investir responsable : de quoi s’agit-il concrètement ?

Communément appelé finance responsable, l’investissement responsable (IR) se définit comme une forme d’investissement basée sur l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). L’objectif est de permettre aux investisseurs d’aligner leurs placements exclusivement sur les grandes tendances qui transforment le marché de l’investissement. Il peut notamment s’agir de la montée en puissance des réglementations, de la prise en compte des impacts sociétaux ou encore l’intégration des énergies renouvelable. Tous ces enjeux peuvent en effet être pris en compte d’une manière plus efficacement avec l’intégration des dimensions ESG dans les procédures d’investissement.

L’ESG est l’une des méthodes phares de sélection des valeurs à prendre en compte dans un processus d’investissement responsable. Il intègre essentiellement les problématiques en rapport avec la protection de l’environnement et le social à savoir :

  • les efforts accomplis pour limiter l’émission des gaz à effet de serre
  • la manière dont sont établis les transports des salariés ou des produits
  • les solutions misent en place pour réduit la consommation de papier et d’emballages dans la société
  • les solutions proposées pour faire progresser la parité à tous les niveaux de la hiérarchie
  • les alternatives proposées pour favoriser le travail des salariés handicapés
  • l’installation d’un véritable équilibre des pouvoirs et d’un respect pour tous les actionnaires.

Toutes ces problématiques sont déterminantes pour l’IR. L’investissement responsable peut donc être assimilé à un processus consistant à construire des portefeuilles d’investissement prenant aussi bien en compte les critères financiers que ceux extra-financiers.

Pourquoi l’investissement responsable est-il important ?

Avec les exigences de l’ESG, les entreprises sont désormais en capacité d’encourager des changements véritables dans l’économie mondiale et même au sein des communautés locales. Aussi, l’analyse ESG permettra de mettre au point des alternatives d’investissement plus efficace capable de répondre aux défis mondiaux. Cette analyse permettra également de générer des valeurs ajoutées conséquentes sur le long terme pour les populations. Rappelons que le principal objectif de l’intégration ESG demeure l’augmentation des performances financière. L’intégration des problématiques relevées par l’ESG complète donc cette analyse en permettant d’identifier les entreprises qui adaptent leur modèle de fonctionnement pour répondre aux nouvelles exigences des investisseurs.

Quand bien même le rêve de la plupart des investisseurs est d’avoir un portefeuille équilibré, qui travaille efficacement et offre un rendement honorable, pour beaucoup ces performances ne suffisent plus. Ainsi, ils désirent entamer la mise en place de stratégie à plus long terme en investissant dans des entreprises écoresponsables. Ces entreprises doivent être reconnues pour offrir des conditions de travail irréprochables.

Il y a encore quelques années, pour beaucoup de personnes, investir de façon responsable revenait à renoncer à une partie de ses dividendes. Ce qui était vu comme une pratique financière contre-productive. Toutefois, aujourd’hui, le concept a complètement pris corps et partout dans le monde les investisseurs ne respirent que par l’IR. En France par exemple, une étude « return on values » réalisée par UBS en 2018 a révélé que 58 % des investisseurs pensent que l’IR deviendra une norme d’ici 10ans.

Les implications de l’Investissement Responsable

L’IR s’est donné comme mission de mettre à la disposition de nouvelles grilles d’analyse extra-financière. Le développement de ce concept a permis la création de nouveaux emplois, de nouvelles formes de coopération entre investisseurs et de nouveaux outils d’analyse. Il a même donné naissance à des dispositifs législatifs spécifiques dans certains pays européens.

Le rôle prépondérant des investisseurs institutionnels

Les mouvements en faveur de l’IR datent de très longtemps. Il avait été à la base développé sous l’impulsion des investisseurs institutionnels. Ainsi, comme la grande majorité des fonds souverains, la plupart des grands fonds de pension ainsi que les caisses de retraite ont désormais une approche responsable pour leurs investissements.

Toutes les institutions financières ont compris aujourd’hui qu’il n’est en rien rentable de continuer à faire des profits au détriment de la planète. Il s’agit donc désormais de mettre sur pied des stratégies d’investissement durable soucieux de la nature et des conditions de travail des salariés et sous-traitants.

Il serait aberrant de penser que privilégier les investissements responsables est une manière de renoncer à un retour sur investissement. En effet, faire attention aux critères extra-financiers peut même contribuer aux performances globales d’un investissement.

La prise de conscience des entreprises et les encouragements des États

Les gouvernements ont également joué un rôle prépondérant dans le développement de l’investissement responsable. En effet depuis l’avènement de l’IR, plusieurs États notamment en Europe ont renforcé leurs exigences réglementaires vis-à-vis des entreprises en vue de promouvoir l’investissement durable. À titre d’exemple, il y a en France la nouvelle Loi Pacte qui contraint les fournisseurs de produits en unités de comptes à proposer au moins une unité de compte avec le Label Investissement Socialement Responsable. Il y a également le Label Transition Énergétique et Écologique pour le Climat (TEEC) qui est exigé pour la distribution de produits dans d’autres pays européens.

L’engouement des investisseurs particuliers pour l’IR

Les investisseurs ont aujourd’hui compris que le placement est un parcours à long terme dont les résultats ne se projettent que dans le temps. Aussi bien les investisseurs que les entreprises ont donc compris que leurs intérêts ne primaient pas sur ceux de la planète et encore moins sur ceux de leurs salariés. Cette prise de conscience qu’ils sont désormais engagés à mettre en avant leurs valeurs au détriment des intérêts strictement financiers. Cependant, avec les évolutions que connaît le marché financier, ils ne savent pas toujours dans quelle direction allez afin de réorienter leurs investissements. Pour être aidés, ils peuvent s’en remettre aux Principes de l’Investissement Responsables, (PRI) ou faire recours aux établissements financiers précurseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *