Menu Fermer

Les mandats de gestion responsables

Une conscience claire des défis écologiques liés aux activités économiques devient de plus en plus perceptible. En témoigne le bon nombre d’investisseurs qui préfèrent des secteurs d’activités respectueux de normes environnementales et de valeurs éthiques pour leurs placements. Un tel objectif se réalise par l’entremise des mandats de gestion responsable. En quoi consiste leurs offres ? Qui les propose ?

L’investissement multisectoriel

Les mandats de gestion responsable représentent une formule particulière de gestion des portefeuilles des investisseurs. En effet, suivant ce type de mandat, tous les placements effectués doivent satisfaire les exigences de l’investissement socialement responsable, l’ISR.

Ces placements peuvent concerner tous les secteurs d’activité, tout en restreignant la liste aux entreprises éligibles. On parle alors d’ISR multisectoriel. Trois niveaux de critères d’éligibilité sont retenus à ce titre : environnementaux, sociaux et de gouvernance, il s’agit de l’ESG.

Ainsi, par exemple chez Yomoni9 mandats ESG constitués de 100 % d’ETF labellisés sont disponibles dans des domaines aussi divers que l’énergie, le transport, la technologie, etc. Les entreprises choisies sont très rigoureuses entre autres sur la gestion de leurs déchets, de la qualité de la sous-traitance ou encore l’émission de gaz à effet de serre. Aussi, ont-elles à cœur un profond respect des droits des travailleurs.

L’approche thématique

Les mandats de gestion responsable peuvent également resserrer les placements sur des thématiques très précises. Ici, un seul domaine d’activité est retenu, mais pour une liste bien exhaustive d’entreprises.

Nalo propose ainsi des portefeuilles qui se rapportent à des secteurs hautement écoresponsables. Il s’agit par exemple des énergies renouvelables, de la fabrication de matériaux biodégradables, du traitement de l’eau, etc. L’investisseur peut donc choisir l’une des thématiques et faire ses placements dans les entreprises les plus réputées qui s’y retrouvent, d’après les critères ESG.

Les performances des mandats de gestion responsable

Les portefeuilles des gestionnaires se constituent suivant des analyses bien déterminées. Elles prennent en compte les sensibilités de leurs investisseurs à certaines valeurs, ainsi que les cotes des agences de notations extra-financières. Le champ d’investissement semble donc réduit. Cependant, suivant l’approche choisie, le taux de rentabilité peut rivaliser de performance avec l’investissement classique qui est indifférent aux enjeux du développement durable.

D’après la théorie des parties prenantes ou stakeholder, le rapport direct entre l’action et le système de gouvernance de l’entreprise favorise une création de valeur ajoutée. Il permet, en effet, une prise en compte rapide des exigences de l’investissement ISR. De plus, une entreprise qui accroît sa performance environnementale améliore à terme la qualité de sa productivité. Cela lui offre alors un avantage sur ses concurrents.

Une bonne gestion des risques socio-environnementaux diminue également le risque de faillite. Elle réduit considérablement les conflits sociaux et les scandales industriels. Cela augmente du coup l’attractivité. La gestion responsable permet donc d’investir dans des sociétés dont les activités s’inscrivent durablement dans le temps.

Néanmoins, certaines analyses mettent en évidence certains bémols. Les contraintes relatives à la recherche des entreprises remplissant les critères ESG peuvent revenir très coûteuses. Les placements dans le cadre des mandats de gestion responsable peuvent ainsi en pâtir et réaliser des contre-performances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *